NEW ! Danse de sources africaines

bunner source africaine.jpg

SAMEDI 10 DECEMBRE 2016

Conduit par Martina Ricciardi – muisque live par Antoine Sagette

L’atelier est ouvert à tous et toutes

horaire : 15h-18h

lieu : Centre de danse Chrysogone Diangouaya, 29 rue des roses, 75018 Paris [Metro Marx Dormoy ou La Chapelle – Bus 65 arret les roses]

info et inscriptions : info@sudanzare.com | tel. 07 54 56 33 78


La conception et le contenu du stage proposé sont les fruits d’une expérience en danses africaines d’une part, et des recherches en danse-thérapie d’autre part. Le travail se nourri également d’autres disciplines telles que l’improvisation, le théâtre, la méthode Feldenkrais.

L’atelier s’appuie sur les fondamentaux des différentes danses africaines dont on aborde l’apprentissage (Benin,Togo, Rwanda, Guinée, Congo).On travaillera pour cela les appuis dans le sol, la coordination et les mobilités de la colonne vertébrale.

Le groupe constitue aussi un élément fondamental de ces danses. Nous essayerons ensemble, le long du stage, de créer une dynamique de groupe à l’intérieur de laquelle chaque participant puisse s’exprimer avec ses spécificités. Notamment à travers l’improvisation, sous différentes formes.

Expérimentation du corps en mouvement, de sa musique et de sa musicalité, ce stage permettra aux participants d’explorer le rapport aux autres via les rythmes et les mouvements de danses de sources africaines, tout en découvrant son rythme propre.

Martina Ricciardi

Elle commence à s’intéresser au travail corporel par la capoeira qu’elle a pu pratiqué de manière régulière pendant 5 ans sous les enseignement des Mestre Borracha, Canela et Carcarà; et le théâtre physique, qu’elle aborde par les enseignements de Anna Redi, Sarasole Notarbartolo et Sergio Longobardi. Et bien évidemment par les danses traditionnelles du sud de l’Italie, qu’elle a depuis toujours pratiqué lors de fêtes populaires.

A travers la pratique de la danse, du théâtre-danse et de la capoeira, elle interviens depuis de nombreuses années dans le domaine social en Italie, en France et en Tanzanie. Napolitaine d’origine, elle arrive à Paris en 2009, à travers un échange universitaire (Erasmus) dans le cadre de ces études en Langues et Cultures de l’Afrique, à l’INALCO.

Elle a en suite décidé de s’y installer pour commencer à se former de manière professionnelle à la danse et au théâtre. Elle fait ainsi la rencontre avec l’école Freedansesong, dirigée par Christiane de Rougemont, où suivant une formation de deux ans en médiation chorégraphique, elle a eu l’occasion de découvrir plusieurs disciplines comme la technique Dunham, la danse contemporaine, le jazz et l’improvisation, qu’elle a l’occasion de beaucoup pratiquer avec Isabelle Maurel, en atelier mais aussi en tant qu’interprète dans ses spectacles ( Osez l’espace public, A table, Souffle pour demain). Mais aussi elle a l’occasion d’étudier le mouvement comme médiateur dans les relations, et dans sa fonction thérapeutique, ainsi obtenant le Certificat Psychopédagogique du Mouvement Dansé.

 

Elle s’est également formée, avec France Schott Billman, à la technique de l’expression primitive et, avec de grandes personnalités telles que Vincent Harisdo, Norma Claire, Nido Uwera, Merlyn Nyakam, George Momboye, Daudet Grazai, Elsa Wolliaston, aux danses africaines et afro­contemporaines.

Elle a approfondi sa recherche en théâtre physique en suivant des stages avec différents membres de l’Odin Teatret d’Eugenio Barba, tels que Julia Varley, Roberta Carreri et Raoul Iaiza, et fait partie depuis deux ans de la compagnie suDanzare dirigé par Tullia Conte, dont la recherche artistique, axée sur les danses traditionnelles des Sud(s), s’appuie énormément sur l’anthropologie théâtrale de Barba.

Aujourd’hui elle participe à  de nombreux projets artistiques dans différents pays (France, Italie, Benin) et est totalement engagée, comme danseuse et enseignante, auprès de différentes structures qui interviennent en contextes socialement sensibles.  L’enseignement de la danse, la danse d’’improvisation, les spectacles de rue et les animations pour enfants sont au cœur  de sa pratique.

Tout son parcours a été et continue à être nourri par un idéal et une envie  de partage et de communication par le corps, la voix, le mouvement..

Suivant le fil rouge de sa recherche corporelle et intellectuelle, en 2014 elle crée le collectif En Corps Des Mots avec une autre danseuse. Et elle décide de créer son solo en 2015, accompagnée par Cinzia Menga.

ph : Anais Dadak

© sudanzare 2016 All Rights reserved Tutti i diritti riservati